Le cheptel s’agrandit

20 05 2009

La Vache qui lit est fière de vous annoncer la naissance… d’une nouvelle initiative autour des tablettes à encre électronique : cette fois-ci, c’est dans le Cher que nos liseuses vont être manipulées,  câlinées et peut-être adoptées par les bibliothécaires du réseau de lecture publique.

Et pour faire avancer le débat, un entretien de Fabrice Epelboin sur le livre numérique…





Ces tablettes qui vont changer nos vies… ou pas

23 04 2009
Le ebook en couleurs de Bridgestone

Le ebook en couleurs de Bridgestone

Les tablettes à encre électronique débarquent en Angleterre ! L’invincible armada des producteurs (Sony, Bookeen et peut-être Amazon…) vont de nouveau profiter du plus gros salon du livre du pays pour communiquer, sensibiliser, envahir le marché.

Pendant ce temps, l’avenir les usages du ebook sont toujours en question : il deviendrait de plus en plus évident que l’ebook va changer notre manière de lire et d’écrire et n’aura que peu d’impact sur le papier.

Espérons que si cet usage des tablettes se démocratise son prix suive cet exemple ! Il paraîtrait que les marges pratiquées sont énÔrmes… Croyez-vous ?

Qu’en sera-t-il quand les ebooks seront en couleur ?





Veille de la semaine

4 04 2009

Effervescence sur les blogs : contenus et contenants, approches globales, positionnements.





Une histoire courte mais bonne

7 03 2009

Repérée par Aldus qui la tient de Ebouquin (comme ça vous avez deux sources d’info sur les ebooks) , voici l’histoire de l’ebook écrite par Marie Lebert.

Nous l’avons immédiatement téléchargé dans nos réservoirs.

coutre_histoire_ebook





E-books à l’université

1 03 2009

A lire sur la Feuille : http://lafeuille.homo-numericus.net/2008/11/superbook-comprendre-les-usages-des-e-books-en-milieu-academique.html

« l’étude Superbook menée il y a plus d’un an par le Centre de publication de l’University College de Londres et que je découvre dans la veille de Marin. Ce programme d’action-recherche s’est intéressé à observer et mesurer les usages de livres au format électroniques au sein des postes d’accès d’une bibliothèque universitaire. Comme l’expliquent les résultats (.pdf), 44 % de la communauté de l’UCL a utilisé les livres électroniques mis à leur disposition. Les manuels sont plus utilisés (66 %) que les travaux de référence (52 %) ou les monographies (46 %), loin devant les fictions (28 % – mais on est dans une bibliothéque universitaire). Entre janvier et mars 2007, les 3000 livres proposés ont générés 11 000 pages vues (résultats détaillés ici également) et des sessions plutôt très courtes (on est sur des postes de prêt). Depuis, l’étude a donné naissance à un Observatoire national des usages des livres électroniques en milieu académique, dont le projet est de regarder les usages d’une trentaine de manuels électroniques dans quelques 100 bibliothéques sur une durée d’un an. On en attend les résultats. »

Moralité : s’inspirer de ces résultats pour la partie de notre modeste étude sur les bibliothèques universitaires et leurs usages des ebooks … et pointer (mais pas trop) le retard français en la matière.